Sortie de résidence

La Campagne du Roi Iota

Compagnie Synapses

  • 05
    Octobre 18

Sortie de résidence

Compagnie Synapses

Vendredi 5 octobre à 11h et 19h
Tout public à partir de 8 ans
Durée : 1h
Tarifs : Entrée libre
Réservation au 01 41 50 07 20 - reservation@la-nef.org

En résidence du 23 juillet au 1er août et du 3 au 5 octobre 2018

Mise en scène: Muriel Habrard
Texte : Muriel Habrard
Regard extérieur : Jean-Louis Heckel
Collaboratrice artistique : Behi Djanati Ataï
Jeu interprétation : Félicité Chaton, Éléonore Antoine-Snowden, Katell Borvon
Scénographie : Anne-Sophie Grac
Lumière : David Debrinay et Clémentine Pradier
Costumes : Anne-Sophie Grac

Production : Compagnie Synapses
Soutien : La Mairie de Paris – Paris Bibliothèques , La Nef – Manufacture d’utopies, La Maison des Métallos

Théâtre
Au royaume de l’IOTI c’est la descendance des Rois IOTA qui gouverne depuis la nuit des temps. Dans ce pays, tout est à sa place : les riches sont riches, les classes moyennes travaillent et n’ont jamais le temps de rien, les pauvres braillent et restent pauvres. Et c’est comme cela, depuis la nuit des temps… Peut-on espérer changer quoi que ce soit à cet ordre des choses ? » Dans un élan spontané, les iotiens et les iotiennes tentent de changer leur destin : le peuple fait la révolution, le Roi est déchu, des élections présidentielles s’organisent… et le Roi décide aussitôt de se présenter ! Dans sa quête absolue et délirante pour retrouver le pouvoir, IOTA se lance dans une campagne électorale sans vergogne…

Le théâtre à mon sens est l’endroit du combat, de l’éveil, de la non soumission et de la révolte. À travers un conte hallucinatoire, je souhaite questionner la dimension politique de l’homme et sa responsabilité en tant qu’individu. Comment se positionne-t-il face aux événements de son environnement ? En réaction à des tensions et inégalités croissantes qui fragilisent les libertés, je tente d’interroger le sens du mot « démocratie », ce qu’il en reste aujourd’hui. Peut-être faut-il regarder La Campagne du Roi Iota en deux temps : le temps de l’humour et le temps d’y penser.

Muriel Habrard

Muriel Habrard fait ses premières armes de mise en scène avec Le Grand Cahier, d’Agota Kristof. Elle adapte cette oeuvre littéraire pour Le Théâtre de l’Oseraie à Lyon. En 2006, elle monte La Semeuse, textes mêlés de Fabrice Melquiot et Muriel Habrard, créée à l’Alambic Studio Théâtre à Paris et reprise en 2008 au Théâtre 14.
Par ailleurs elle est créatrice de vidéo pour spectacles et travaille notamment avec Wajdi Mouawad, Christiane Véricel, Emmanuel Darley, Alexandra Badea, Ninon Brétécher et Clyde Chabot.
Elle écrit et réalise également des courts métrages : Lettre Posthume, Ceci n’est pas un poème, Elle(s), Bonnie sans Clyde, La Course, La normalité, ça n’existe pas, primés par la FFCV et sélectionnés aux festivals Clap 89 (Sens), Vidéoformes (Clermont-Ferrand), Hendaia (Hendaye), les 24 Courts (Le Mans), Les bobines du Loup (Paris).