Sortie de résidence

Mélinée

Compagnie Nonobstant

  • 12
    Janvier 18

Sortie de résidence

Compagnie Nonobstant

Vendredi 12 janvier à 11h et 18h
Tout public - Durée : 1h15
Entrée libre
Réservation au 01 41 50 07 20 - reservation@la-nef.org

En résidence du 2 au 12 janvier 2018


Texte : Florian Miguel, librement inspiré de : Sortie d’Usine, F.Bon ; L’Etabli, R.Linhart ; Après le Silence, D.Castino
Mise en scène: Florian Miguel
Jeu interprétation : Clara De Pin, Charles Guerand, Perrine Livache, Lucas Wayman
Scénographie : Xavier Gruel et Florian Miguel
Lumière : Vivien Lenon
Costumes : Xavier Gruel et Florian Miguel
Administration : Joséphine Bisson
Production : Compagnie Nonobstant
Soutien : La Nef - Manufacture d’utopies; Théâtre de l’Unité - Audincourt; Ecole Départementale de Théâtre de l’Essone - EDT 91
Aide : Proarti Artists Angel
La compagnie est soutenue moralement par : Le Théâtre de L’Ephémère - Le Mans; Le Carré - Scène Nationale de Château-Gontier; Maison Jacques Copeau
Mention spéciale : Forme courte du spectacle, créée dans le cadre du Diplôme d’Etude Théâtrale de l’EDT 91.
Remerciements : Jean-Louis Heckel, Jacques Livchine, Alexandrine Brisson, Christine Vallée, Babeth Masson, Xavier Gruel, Clémence Bouvier, Clément Rohée, François Chattot.


Une plongée dans l’univers de l’usine à travers les yeux d’une femme : Mélinée. Elle rend compte, avec son regard sensible, de ce monde d’une grande beauté mais qui cache quelque chose de cruel. Elle est le symbole de l’amour, de la lutte et de la révolte.


Tout commence avec une solitude, un homme seul sur un banc, une lettre à la main et « la pointeuse se fait entendre ». Les collègues arrivent puis une femme, Mélinée. C’est à travers ses yeux que nous suivons les joies et les tourments de l’usine : les rencontres, la pause café, la fatigue des cadences,… Elle rend compte, avec son regard sensible, de ce monde d’une grande beauté mais qui cache quelque chose de cruel. Nous la voyons apprendre, rever, s’émouvoir, se questionner, se revolter…aimer. Avec comme point d’orgue l’hommage absolu à l’amour, l’insoumission, la révolte et la poésie : la lettre de Missak Manouchian à sa femme, cette lettre dans la main de l’homme, cette lettre qui est le symbole de l’amour et de la lutte.


Ce projet résolument politique et poétique possède comme centre de gravité les ouvriers. Ceux qui travaillent, dans l’ombre, ces « majorités invisibles et silencieuses » méconnues. Comment parler d’eux, leur rendre hommage et rendre compte de la poésie qui émane de ces classes ouvrières ? Une évidence s’est imposée : les mains, les mains dans la répétition du geste, car le corps se souvient bien que l’esprit se soit évadé. L’usine, un monde fait de couleurs qui émergent sur un fond terne, d’odeurs, de sons, de voix, de corps,…bref une vitrine de l’humanité, avec sa beauté et ses ombres, ses valeurs et ses faiblesses.


La compagnie Nonobstant

La Compagnie Nonobstant fut créée au Mans en fin d’année 2016 par Charles Guerand et Florian Miguel. A la sortie de leur formation, une envie de travailler et créer ensemble en s’appuyant sur la meme base de comédiens, a donné naissance à cette jeune compagnie qui place au centre de sa recherche : le poétique et le politique.

Florian Miguel

Florian Miguel s’est formé au conservatoire W.A. Mozart de Paris Centre puis à l’école départementale de théâtre de l’Essonne dont il sort diplômé en 2016. C’est là-bas que nait en lui la volonté de créer ce spectacle, Mélinée. En tant que fils d’ouvriers ayant lui-meme travaillé à l’usine, il souhaite orienter son théâtre autour de ce qu’il nomme les majorités invisibles, un théâtre où s’entremele la poésie et un regard critique et sensible sur le monde.