Sortie de résidence

Toxic

It's ty time

  • 27
    28
    Septembre 18

Sortie de résidence

It's ty time

Jeudi 27 septembre à 11h
Vendredi 28 septembre à 11h et 20h
Les représentations du 27 à 11h et du 28 à 11h sont ouvertes à un public scolaire
Tout public à partir de 7 ans
Durée : 45 minutes
Entrée libre
Réservation au 01 41 50 07 20 - reservation@la-nef.org

En résidence du 17 au 28 septembre 2018 / Compagnonnage 2018-2020

Texte et dramaturgie : Catherine Verlaguet
Mise en scène, jeu et conception marionnette : Alexandra-shiva Mélis
Assistanat à la scénographie et à la construction de marionnettes : Maïté Martin
Accompagnement artistique : Béatrice Ramos
Direction d’acteur : Marie-Charlotte Biais

Pièce pour une marionnette et une comédienne
Toxic, c’est l’histoire d’une plongée tendre et cruelle au cœur de la relation à l’autre avec en toile de fond le mythe de la “grande dévoration”. Celui que l’on trouve dans les contes de fées ou dans les jeux aigres-doux de l’enfance quand on joue à se croquer! Comment se nourrir de l’autre sans le dévorer ou se faire manger ?

C’est la jubilation et le trouble de la relation particulière qu’entretient le marionnettiste à sa marionnette qui ont servi à nourrir la proposition d’écriture. Dans cette relation singulière les notions de fusions ou de distance sont à la fois réelles et éloignées de toute forme de réalisme. On entre ainsi au cœur des univers fictionnels et ludiques de l’enfance.
L’enfant sait que ça va être “pour de faux” mais il va éprouver toutes une palette d’émotions pour de vrai. Et nous avec cette liberté-là, on va s’imaginer le pire comme le meilleur. On va aller au-delà des limites, réveiller les monstres, entrer dans les sphères de l’intime, du sauvage, comme un exutoire à ce qui pourrait arriver et surtout pour éprouver du sensible, et de l’émotion. Mais comme dans un jeu on va pouvoir aussi tout arrêter et raconter que c’est possible de tout arrêter quand ça va trop loin et que ça fait mal.

La compagnie

La compagnie It’s Ty Time a vu le jour sous l’impulsion de deux artistes Alexandra-shiva Mélis, formée à l’ESNAM et Béatrice Ramos formée à l’Ecole Charles Dullin. Après une dizaines d’années d’expériences auprès de nombreuses compagnies, elles décident d’associer leur sensibilité, leur créativité, leur enthousiasme et la singularité de leurs parcours dans une démarche de réflexion commune autour de la marionnette. Elles trouvent là un formidable véhicule à leur fantaisie, qui permet de déployer une multiplicité de langage, et de distordre la réalité avec humour, tendresse et cruauté pour raconter les antagonismes qui traverse notre société et notre condition humaine en résonnances avec les singularités contemporaines.

Alexandra-shiva Mélis

Diplomée de l’ESNAM avec mention spéciale pour l’interprétation. Elle obtient une bourse pour étudier le Kathakali en Inde ainsi que le 1er prix « d’Accord pour le rêve » qui l’amènera à voyager dans l’Océan Indien et à collaborer avec des artistes locaux autour de la marionnette et du conte. Elle remporte le prix du public et de la personnalité à la Maison du conte où elle participe régulièrement à des laboratoires qui lui permettent d’interroger le matériau du récit et de développer sa propre écriture. Elle alterne les expériences de comédienne, marionnettiste, plasticienne et dramaturge pour de nombreuses compagnies. En 2016/2017 elle a mise en scène Sapiens des Drolatics industry, réalisée les marionnettes des Maitres du monde de la compagnie la controverse et joue dans Je n’ai pas peur de la compagnie Tro-Héol.

Catherine Verlaguet

Formée au théâtre aux conservatoires de Toulouse puis Marseille, et dans les universités d’Aix-en-Provence, puis de Nanterre. D’abord comédienne, elle se consacre aujourd’hui exclusivement à l’écriture. Ses pièces « Les vilains petits », « Timide », « Braises »et « Entre eux deux » sont publiés aux Editions Théâtrales. Elle adapte aussi « Oh Boy », de Marie-Aude Murail pour olivier Letellier, metteur en scène avec lequel elle poursuit une collaboration de longues dates. Ce spectacle remporte le Molière jeune public en 2010. Récemment, elle a écrit et réalisé son premier court-métrage « Envie de » pour France 2 sous le nom de Catherine Washbourne.