Etape de travail

Un seul hurlement

THEATRE AVIDE

  • 12
    Février 21

Etape de travail

THEATRE AVIDE

Vendredi 12 février 2021 à 11h
Public :Tout public à partir de 10 ans
Durée : Maquette d’environ 30 min
Tarifs : Entrée libre RESERVEZ EN LIGNE

En résidence du lundi 25 janvier au vendredi 12 février 2021


Mise en scène : Jonathan Heckel
Jeu interprétation : Jonathan Heckel
Aide à l’écriture : Lise Maussion
Lumière : Sylvain Sechet
Création marionnette : en cours
Production, aides et soutiens : Theatre Avide

Un homme va fouiller dans nos croyances. Il vante l’esprit critique pour les comprendre puis se retrouve emporté dans un monde inconnu. Un monde ou l’on peut comprendre les animaux et tout être vivant. Ne plus être séparé de la nature, est-ce une croyance primitive et naïve ou est-ce qu’en tendant l’oreille on peut mieux saisir certaines absurdités de notre monde actuel?

Un homme se présente comme un représentant d’une organisation secrète. Il annonce au public que celui-ci a été sélectionné pour faire partie d’un panel de survivants à la prochaine et imminente fin de la civilisation. Le darwinisme laissant mourir ceux qui ne s’adaptent pas, ceux-ci portent en eux un atout redoutable pour survivre : l’esprit critique.
Cet esprit critique leur permettrait de mieux comprendre les croyances. L’homme, en cherchant ce
qui constitue nos croyances au fond de nos esprits, fini par entrer dans une transe étrange… Une bascule temporelle survient alors, le personnage se transforme, il se retrouve dans le futur à explorer un monde devenu animiste. Les anciennes coutumes sont abandonnées et, accompagné d’animaux, dont un loup, il explore les vestiges de notre monde.
Les valeurs anciennes sont révolues. Celles-ci, éclairées par une refonte de notre cosmogonie, deviennent absurdes, drôles et parfois terribles.


Un seul hurlement se propose d’éveiller et de faire appel aux outils de l’esprit critique. Ainsi on définit ce qui est de l’ordre de la croyance et ce qui relève du savoir.
En explorant les fondements de nos croyances, on réalise a quel point notre civilisation s’est construite en s’appuyant sur la nature, en l’exploitant. Et si les humains faisaient une révolution intérieure et ne se séparaient plus de la nature? Que deviendrait notre monde si nous nous considérions comme des éléments d’un même espace habitable qui est notre planète?

Jonathan heckel

Après une formation initiale au Studio Théâtre d’Asnières, il entre en 2003 à l’EPSAD, l’École Professionnelle Supérieure d’Art Dramatique de la région Nord – Pas-de-Calais dirigée par Stuart Seide. De 2006 à 2011, il est acteur permanent au Théâtre du Nord, il joue dans des spectacles mis en scène par Stuart Seide et des artistes associés. En 2013 il met en scène et joue Modeste
proposition crée dans une boucherie d’après l’oeuvre de Jonathan Swift. Ce spectacle sera joué jusqu’en 2016. De ce spectacle naitra la compagnie Théâtre Avide fondée avec Delphine Prouteau. En parallèle de son activité avec le Théâtre avide, il joue ou met en scènes des projets avec Johanny Bert, Didier Ruiz ou le collectif Label Brut. En 2016, avec le Théâtre Avide, il crée le projet Ordures. Puis, en 2017, il met en scène le spectacle Abeilles adapté de La vie des abeilles de Maeterlinck.