Manufacture d'internet

Afficher les images
Afficher les images
Afficher les images
Afficher les images

Reset

Stage professionnel

L'écriture chez Philippe Genty

Dramaturgie, chorégraphie et écriture plateau chez Philippe Genty : un précipité chimique inédit !

  • 19
    30
    Mars 18

Stage professionnel

Dramaturgie, chorégraphie et écriture plateau chez Philippe Genty : un précipité chimique inédit !

Du lundi 19 au vendredi 30 mars 2018
Du lundi au vendredi, de 10h à 18h (10 jours, 70 h)

Public : Professionnels du spectacle vivant (comédiens, danseurs, marionnettistes, metteurs en scène…)
Tarif autofinancement : 1098€ ttc, possibilité de paiement fractionné
Possibilité de financement AFDAS (ou autre) à titre individuel, pour le tarif nous contacter
Renseignements et inscriptions : Amélie Piron formations@la-nef.org - 01 41 50 07 20. Envoyer CV et lettre de motivation avant le 15 février 2018. Les dossiers seront traités par ordre d’arrivée.

Dramaturgie, chorégraphie et écriture plateau chez Philippe Genty : un précipité chimique inédit !

Stage professionnel dirigé par Philippe Genty, Mary Underwood, assistés de Nancy Rusek et Eric de Sarria

Depuis 1968, la compagnie Philippe Genty invente des spectacles associant théâtre, marionnettes, danse avec un intérêt profond pour le monde des rêves. Pour Philippe Genty, la scène est avant tout le lieu du subconscient, du rêve, un espace où tout fait signe : la lumière, la musique, les mots, les matériaux…
Parmi ses spectacles les plus connus : Dérives, Zigmund Follies, Voyageur immobile, Ligne de fuite, La Fin des terres.

Méthodologie
Pendant ces dix jours, nous aborderons quelques principes sous-jacents à l’écriture de Philippe Genty, ainsi que quelques uns de ses outils méthodologiques.
Les indications, données par Philippe Genty, Mary Underwood, assistés de Nancy Rusek ou d’Eric de Sarria, s’accompagneront d’exercices ludiques et concrets pendant lesquels les participants pourront mettre en pratique tant ces principes que ces outils. Nous évoquerons les rapports à l’inerte, les notions d’espace et de temps, l’importance des métaphores au détriment des symboles, la scène comme le lieu de l’inconscient avec ce que cela signifie, les jeux avec les lumières et les matériaux. Nous aborderons également, comme une base possible de documentation, les différentes dramaturgies des spectacles qui ont jalonné le parcours de Philippe Genty.

Au programme
Echauffements et exercices vers le mouvement dansé, vers le jeu d’acteur et vers la manipulation (35h)
Dramaturgies des spectacles et processus d’écriture (7h)
Présentation et retours (2h30)
Recherches et écritures plateau (25h30)

Démarche artistique de la compagnie
D’une création à l’autre, la compagnie poursuit sa démarche d’exploration d’un langage visuel.
Un langage où la « scène » est le lieu de l’inconscient.
Un langage qui témoigne des conflits de l’être humain face à lui-même.
Dans chacune de ses créations, le libre enchaînement associatif des scènes ne suit ni une narration linéaire, ni la psychologie de personnages classiques, ni le principe de causalité, il cherche en résonance avec nos paysages intérieurs, à faire émerger de nos abîmes ces peurs, ces espoirs fous, ces hontes ces désirs refoulés, ces espaces illimités, en confrontant les impossibles, produisant ainsi des chocs visuels.
À la manière d’un rêve les images s’appliquent à condenser simultanément plusieurs sens. La danse, le corps humain, la relation à l’objet sont au service de cet espace de l’indicible. Une approche qui suppose de la part du spectateur de ne plus être confiné dans le rôle de témoin passif d’un drame ou d’une comédie. Il est happé dans un voyage à travers une succession d’énigmes provoquant selon chacun des ressentis différents, trouvant ici un écho à ses propres interrogations ou au contraire le plongeant dans un trouble perturbant.

Philippe Genty

Avant 1938 aucune trace de Philippe Genty

1956 à 1957 Aurait été brièvement aperçu dans une école d’art graphique à Paris.
Sa plus longue fuite de 1962 à 1966 dans une 2CV Citroën, à travers 47 pays, 8 déserts, tout en tournant un film pour l’UNESCO sur les théâtres de marionnettes à travers le monde.

1967 Mary Underwood sa future compagne le découvre dans un état de délabrement avancé.

1968 à 1975 Cherche désespérément une méthode pour organiser son chaos, spectacles en cabaret et à la télévision.

1976 à 1979 renonce à organiser son chaos. Il entre dans une compagnie de théâtre qui porte le même nom que lui ce qui lui permet de poursuivre sa fuite, incognito, tournées aux USA, Japon, Afrique, Australie, Grande Bretagne, Chine, URSS, France Amérique du Sud, Inde etc… Seule l’Islande prudente ne lui ouvre pas ses frontières.

1980 à 1983 tente vainement d’échapper à l’étiquette de marionnettiste ou de magicien du spectacle. Il crée avec Mary Underwood Rond comme un cube et Désirs parade

1984 à 1990 explore les blessures et les refoulements de l’enfance comme source d’écriture. Création de Sigmund follies et Dérives

1991 à 1995 expérimente la confrontation entre 2 espaces temps, l’image peut elle poser des questions existentielles en se passant des mots ? Prix de la critique au festival d’Edinburgh. Création de Ne m’oublie pas et Voyageur immobile

1996 Tente d’apprivoiser ses monstres intérieurs. Création de Passagers clandestins, production Adélaïde Festival Centre Australie

1997 Création de Dédale au festival d’Avignon. La première image un homme tombe de la plus haute fenêtre dans la cour d’honneur du Palais des papes, signe avant-coureur d’un plongeon dans un labyrinthe d’abîmes financiers.

1998 Il vend ses services à l’Exposition Universelle de Lisbonne pour redresser les comptes de la compagnie en créant et mettant en scène Océans et utopies dans un stade couvert de 10 000 places, 200 comédiens, danseurs, artistes du cirque et techniciens. A ceux qui s’interrogent sur cette démarche, il répond qu’il lance un hameçon à un public qui ne va jamais au théâtre. 525 représentations entre mai et septembre. Trois millions trois cent mille spectateurs.

2001 Création du Concert incroyable dans la grande Galerie de l’Évolution avec 40 choristes et 12 comédiens danseurs production du Musée d’Histoire Naturelle.

2000 à 2003 Pacifie avec ses monstres. Se persuade naïvement qu’en témoigner pourrait aider quelques spectateurs.

Censure de certaines basses dans la musique pour éviter la chute des ailes de papillon dans les vitrines.

2003 Création de Ligne de fuite à la maison de la culture de Nevers et à Vidy Lausanne. Tournée française et internationale.

2005 Création de La fin des terres traduit de Finistère là où Mary et Philippe vivent au fond des bois. Première à Nevers puis au Théâtre National de Chaillot.

2007 Création de Boliloc que veut dire Boliloc : rien ! mais il permet à Philippe de ne pas avoir à le traduire dans les tournées à l’étranger.

2008 Saison de Boliloc au Théâtre du Rond Point des Champs Élysées. Tournées en France et à l’étranger de Bolilo, La fin des terres et Sigmund follies.

2009 tournées de Boliloc en France, Israël, Allemagne, Moscou, Norvège, momentanément interrompues suite à l’engagement de l’un des comédiens à la Comédie Française.

2010 Recréation de Voyageurs immobiles à la MCNN de Never,s tournées en France, Europe, saison au théâtre du Rond Point.

2010 Tournée de Voyageurs immobiles en France et à l’étranger. Développement de La pelle du large.

2011 Il est atteint par un AVC. Développement de La Pelle… dans une version espagnole et anglaise. Sortie du livre Paysages intérieurs.

2012 Recréation de Ne m’oublie pas, avec des interprètes norvégiens, et de La Pelle…

2013-2014 Tournée Ne m’oublie pas et de La Pelle…

2015 Reprise Sigmund follies et de La Pelle.. au Grand Parquet.

2016 : Écriture et mise en scène de Paysages intérieurs.

Principaux échecs
Le 12 avril 1945 à 11 heures devient paranoïaque…
Incapable d’écrire une biographie cohérente
Oscar au festival TV de à Monte-Carlo
N’a pu empêcher les essais nucléaires français
Président de THEMAA (Théâtres de marionnettes et des arts associés)
Création de Dédale Palais des Papes Festival d’Avignon.

Principaux succès
Le 12 avril 1945 à 11 heures devient paranoïaque…
1947 à 1957 fuites et renvois de 16 pensions.
Déclaré inapte à participer à la guerre en Algérie après une grève de la faim.
Découvre que la nature imite l’art.
Développe une nouvelle recette de sardines à l’escabèche.

Mary Underwood

C’est au cours d’un spectacle de Noël sur Cendrillon que Mary Underwood découvre sa vocation artistique ; elle n’a que 5 ans mais déclare déjà avec aplomb à sa mère qu’elle aussi sera un jour sur scène ! A l’âge de 12 ans, elle s’inscrit dans une école de danse afin de mener à bien ses projets. Très motivée, elle finance une partie de sa formation avec ses économies personnelles. Une ténacité qui sera récompensée puisque six ans plus tard, elle réussit un examen de maître de ballet. Cependant, contre toute attente, elle renonce à la carrière de professeur qui est toute tracée pour elle et décide de parcourir le monde à la recherche d’expériences plus stimulantes. Elle travaille ainsi avec de nombreuses compagnies jusqu’à ce qu’elle rencontre un jeune marionnettiste français nommé Philippe Genty. Ce dernier l’embarque alors dans sa propre aventure, féerique mais un peu désordonnée. La danseuse apporte un rythme et une structure à l’univers de Philippe Genty. Depuis, Mary Underwood a collaboré de très près sur de nombreux spectacles de l’artiste français, en tant qu’interprète, chorégraphe et assistante à la mise en scène.

Nancy Rusek

Elle a étudié la danse classique à L’Ecole Royale du ballet de Flandres à Anvers. Elle s’est rapidement lancée dans le contemporain et travaille pour des chorégraphes tels que : Andy Degroat, Philippe Decouflé, Système Castafiore, etc.
Mais danseuse ne lui suffira plus, elle chorégraphie pour sa compagnie, pour les autres, pour les réalisateurs de films et vidéo-clip, assiste la chorégraphe Marcia Barcellos, prend les rênes en tant que répétitrice pour les Ballets de Lorraine, Philippe Decouflé, Olivier Meyer… Sur son passage, elle découvre une autre allée, souterraine, au-delà de La Fin des Terres avec Philippe Genty et Mary Underwood, en 2004. Ensemble ils tracent des mouvements sur les scènes du monde entier, jusqu’à Charleville - Mézières où elle sera, lors d’un stage d’un mois, leur assistante. Elle est titulaire du Diplôme d’Etat en danse contemporaine. Elle a assisté Philippe Genty et Mary Underwood dans leur dernière création Paysages Intérieurs.

Eric de Sarria

Il a commencé le théâtre dans les cours de récréation de ses écoles, et a continué à battre le pavé avec Vicky Messica (Les fils du Soleil, Les sœurs Brontë) et Philippe Genty (Dérives, Dédale, Zigmund Follies,…). Le premier lui a donné la passion du Verbe, le second celle de l’image.
Avec cette double passion, il a travaillé, toujours comme acteur, avec le Théâtre de L’Unité (Terezin), et L’Illustre Famille Burattini (Lewis Carrol, Stevenson, Conan Doyle,…).
Tout en continuant sa carrière d’acteur, essentiellement avec Philippe Genty, il signe des mises en scène en France et à l’étranger (+/_ Mémoires de Batterie, Un Molière à Soweto (avec des jeunes de Soweto, Afrique du Sud), La Tête dans les Nuages, Le Roi de la Solitude, A Table !, Insomni (quatre créations avec le collectif Playground, Catalogne), Commune Empreinte (avec les acteurs du Teatr Samart), Snow (dans le cadre de l’ école d’acteurs HiNT, Norvège), Un Certain Nez, d’après la nouvelle du Nez de Gogol, avec les acteurs–marionnettistes du Théâte Obraztsov, Moscou. Il assiste régulièrement Philippe Genty dans ses stages ou créations (Boliloc, Ne M’oublie Pas, Paysages Intérieurs).
Il anime des stages de manipulation de marionnettes, d’objets et de matériaux en France et à l’étranger auprès des professionnels et des amateurs ainsi qu’en milieu scolaire, dans la lignée de son travail au sein de la Compagnie Philippe Genty.