Présentation de la saison de formation

LES STAGES DE LA SAISON 20-21

Par Jean-Louis Heckel

Présentation de la saison de formation

Par Jean-Louis Heckel

Pour tous les stages :
Possibilité de financement AFDAS (ou autre OPCO, Pôle Emploi) à titre individuel, pour le tarif nous contacter.
Renseignements et inscriptions : formations@la-nef.org - 01 41 50 07 20

“Pour mon dernier cycle de stages à la Nef pour la saison 20-21, j’ai décidé de faire le point sur la boîte à outils nécessaires et indispensables pour entreprendre et envisager tout spectacle avec des marionnettes ou des objets ! Les outils en question seront choisis en fonction d’un choix subjectif et non exhaustif ! C’est le cas du choix du texte qui est à mon sens un des textes majeurs de la littérature écrit pour la marionnette ! Les aveugles de Maurice Maeterlinck serviront donc de fil rouge à travers les rendez-vous qui s’échelonnent sur la saison ! Le 1er se fera avec Pascale Blaison sur le choix des personnages à travers des découvertes sur des marionnettes style Bunraku. Dans ce même stage nous emprunterons d’autres extraits du même auteur pour partir à la découverte de l’univers symboliste de Maeterlinck. La taille, les dimensions, avec ou pas l’ouverture de la bouche, le type de manipulation, toutes ces problématiques seront abordées de telle sorte que lorsqu’on aborde le travail de la voix avec Alain Zaepffel et Véronique Dietschy on entre directement dans le souci de l’interprétation de la voix déléguée de la marionnette. Il est clair que j’assume par ma présence constante le lien de cohérence et du sens donné à l’oeuvre, et au fil du temps et des rencontres constituer l’inventaire de la fameuse boîte à outils !
Il en sera de même avec Antoine Vasseur qui aura la responsabilité de choisir un espace scénique dans lequel vont errer les aveugles  !
Et après ces trois modules de préparation nous sommes prêts à tenter durant trois semaines des esquisses de mises en scène en ayant comme préoccupation majeure la constitution de la boîte à outils car il ne s’agit pas de monter en intégralité la pièce en trois semaines mais d’aller suffisamment loin pour en extraire la substantifique moelle ! J’aurai à cœur de trouver des inconditionnel.les de l’oeuvre du poète belge mais aussi le regard avisé de Bérengère Ventuso qui l’a mis en scène avec des marionnettes il y a deux ans ! Et puis un ou autre regard extérieur pour approfondir le mystère de cette oeuvre bien étrange !”

Jean-Louis Heckel