Spectacle

Les toilettes de l’entreprise

Studio Monstre

  • 08
    09
    Novembre 21

Spectacle

Studio Monstre

Lundi 8 et mardi 9 novembre à 19h
Tarifs : 3€ / 7€ / 10€

ARTISTES IMPLIQUE.ES - EN COMPAGNONNAGE
Usine Farbo, 250 employé·es. Décoration de flacons en verre pour la parfumerie. Michel, agent de production, est témoin de la disparition surnaturelle de son collègue Jérémie dans les toilettes du personnel. La direction et la police soupçonnent la concurrence d’avoir soudoyé les deux hommes : le premier pour qu’il raconte cette histoire farfelue, le second pour qu’il disparaisse dans la nature, dans le but de semer la panique dans l’entreprise. Mais quelques jours plus tard, c’est Pascaline Baillot, une autre agente de production, qui n’est pas de retour à son poste après la pause. On accuse de nouveau la concurrence, mais les soupçons se portent petit à petit sur les toilettes elles-mêmes : seraient-elles colonisées par des extraterrestres ou des fantômes ? La situation devient vite hors de contrôle et la direction exaspérée convoque en urgence des spécialistes du paranormal afin de résoudre le mystère…

De Tristan Choisel
Mise en scène : Mathilde Souchaud
Avec : Antoine Amblard, Laurent Cogez, Perrine Dauger, Lise Quet et Delphy Murzeau
Administration : Julie Reynard / JR Company
Ce texte est lauréat de l’Aide à la création de textes dramatiques - Artcena


STUDIO MONSTRE

STUDIO MONSTRE est une compagnie théâtrale implantée à Poitiers depuis janvier 2016. La compagnie est dirigée par Mathilde Souchaud, metteuse en scène et comédienne, formée à l’ENSATT de Lyon, associée à Théophile Sclavis, comédien et marionnettiste.
Le travail du Studio s’inscrit dans une réflexion pour l’émergence d’un jeu d’acteur qui s’affranchit des soucis de cohérence esthétique et de logique psychologique. La pratique du théâtre permet ainsi de constituer un espace-temps éphémère, au sein duquel il nous appartient de réinventer l’ensemble des lois qui régissent ce qui est supposé être la réalité. Lois physiques, esthétiques et politiques. Nous défendons l’idée que rien n’est immuable et que nous pouvons choisir la nature des bouleversements. Les changements peuvent-être invisibles à l’oeil nu et pourtant décisifs.
Nous avons à notre disposition quatre outils d’exploration : un espace en trois dimensions, une durée, des corps et un texte. Notre pratique du théâtre s’adresse d’abord à l’individu, interroge l’équilibre de ses forces, souhaite troubler son univers intime. La scène est pensée comme un lieu d’introspection à l’échelle de la société, qui peut faire du théâtre un outil du bouleversement politique. Aussi, de façon plus apaisante, un lieu de réparation des parcours individuels et collectifs. L’acteur et son rapport au jeu deviennent donc, nécessairement, une préoccupation centrale, une obsession, au sein de nos réflexions. L’objet et la marionnette tiennent une place essentielle dans cette recherche, car ils nous permettent d’interroger la place de l’acteur, sa fonction et son engagement.