Min el Djazaïr

Cie Hékau

Nuage
  • Du 03 au 14 Janvier — 2022

Cie Hékau

Public : Tout public à partir de 10 ans
Durée : en cours
Création octobre 2022

En résidence du 3 au 14 janvier 2022

Théâtre d’ombres
Comment se raconte l’histoire des départs et l’exil des juifs d’Algérie en France au XXsiècle ? Dans le décor d’un magasin de tissus, Min el Djazaïr est un spectacle de théâtre d’ombres dédié aux variations du souvenir dans une famille juive algérienne. Soumise au temps, à la vieillesse ou encore à la maladie, la mémoire se tisse, se déchire et se reconstitue, parfois loin du réel. Notre approche se situe au croisement d’une démarche artistique et d’une réflexion historique. Dans son univers plastique, le spectacle explore la dramaturgie de la lumière et la transformation des surfaces de projection.

EQUIPE

Écriture : Sarah Melloul et Nicole Ayach
Mise en scène : Nicole Ayach
Codirection artistique : Sarah Melloul
Création lumière : Tatiana Carret

Intentions

Comment le souvenir d’un pays, d’une langue et d’une culture se transmet-il aux nouvelles générations ? A l’inverse, comment exprimer le silence qui habite beaucoup de familles, dès lors que l’Algérie est évoquée ? Comment se raconte l’histoire des départs et l’exil dans les familles juives algériennes ?
La mémoire et le récit du souvenir sont polymorphes ; ils sont faits de sens, de mots, de silences, de musiques, d’odeurs. Ils sont précis ou décousus, encore réels ou reconstitués, flous ou réinventés, courts et parfois épiques. Les souvenirs peuvent être des boucles de récits, répétitions, radotages, ou fulgurances, lorsqu’ils émergent pour la première fois. Honteux, tristes et solitaires, ils peuvent également se raconter à plusieurs voix, se revivre en famille. Comment les aînés partagent-ils cette mémoire ? Comment la maladie dévoile-t-elle d’autres variations du souvenir ? Ce sont les premières questions qui animent notre projet.
Le spectacle de théâtre d’ombre Min el Djazaïr est une invitation poétique et réflexive à penser nos héritages. Dédiée à l’histoire des juifs d’Algérie émigrés en France, notre réflexion s’intéresse à la question du souvenir reconstitué ou fantasmé, en lien avec la maladie et la vieillesse. Dans le décor et les surfaces de projection, nous nous inspirons de l’univers des fripiers, des vendeurs de tissus et l’histoire des couturiers juifs entre Alger et Paris.
Notre procédé d’écriture à quatre mains repose sur une recherche historique et anthropologique à partir de la collecte d’archives, de fragments, et objets du quotidiens. En parallèle, nous souhaitons mener une recherche plastique autour de la lumière et des variétés de surfaces de projection.

Cie Hékau

La compagnie Hékau, dirigée par Nicole Ayach, est une compagnie de marionnettes spécialisée en théâtre d’ombres basée à Montreuil. Nous créons des projets transculturels avec une attention particulière à la construction de marionnettes.

PARTENAIRES

Production Cie Hékau, coproduction La Nef, soutien de la Fondation Française du JudaÏsme