Étape de travail sans représentations publiques

PROVOKE, la révolte de l’eau

Compagnie Studio Caillou

Nuage

Étape de travail sans représentations publiques

Compagnie Studio Caillou

En résidence du 20 février au 03 mars 2023


Genre : Forme performative : danse, cartographie, chant et objet


Public : Tout public à partir de 13 ans
Durée : 30 min

En résidence du 20 février au 03 mars 2023

PROVOKE transforme nos corps et nos territoires aujourd’hui : nous voulons provoquer la révolte des eaux avec comme outils la danse, les matières et les chants. PROVOKE convoque des puissances ambivalentes, sauvages, intempestives et instables : les puissances du désordre.



L’eau est la matière tempête : le personnage principal de la colère et du soulèvement. Nos territoires et nos corps sont constitués à 75% d’eau. Elle est notre mémoire collective : des réseaux sanguins aux courants ancestraux, de la brume au déluge, de la tourmente à la sueur. Dans l’horreur climatique actuelle, l’eau est la clé de l’alliance et de la collaboration des forces terrestres et corporelles : la possibilité d’une énième entente.
PROVOKE explore l’espace-temps de rupture, de transformation, de liminalité : le moment où l’on est soi tout en étant déjà autre.

Intentions

Comme un dialogue, l’objet se raconte et nous l’écoutons.
PROVOKE souhaite explorer comment nos objets de peu, nos objets-matières révélerons nos traces de dialogues et de relations.
Comment l’objet, l’effigie ou la marionnette deviennent les corps concrets de nos rituels.
Objets magiques, confectionnés et animés dans le but de réparer, d’équilibrer, de négocier avec nos puissances.
Ce sont les fossiles de nos gestes et de nos actions qui matérialisent l’immatériel. Convoquer les mémoires à travers les matières.
Nous souhaitons explorer le tissu comme matériau aqueux central. Chercher comment nos corps l’habitent. Les costumes. Les parures. Les enveloppes. Couvrir, dé-couvrir les corps, les gestes et les lieux à la fois.

Équipe

Mise en scène : Manon Anne et Anaïs Chapuis
Jeu interprétation : Manon Anne, Diamanda Callas et Anaïs Chapuis
Scénographie : Manon Anne et Germain Pluvinage
Musique : Thomas Demay
Costumes : Manon Anne et Anaïs Chapuis
Regard chorégraphique : Lynda Rahal

La compagnie

Manon Anne, Diamanda Callas et Anaïs Chapuis se sont rencontré·es à Paris il y a dix ans. Iels aiment la nuit, les constellations et les éboulements. Manon s’intéresse à l’expérimentation des lieux et de leur réalité en invitant l’art contemporain dans sa pratique de paysage. Diamanda explore les possibilités d’un corps expressif et élastique, le chant et le travestissement sont les outils fidèles avec lesquels elle modèle mille combinaisons, à la lisière des genres. Anaïs travaille la poésie des matériaux et la mise en mouvement des corps autour des passages et des états-limites de nos vies, adolescences, folies, naissances, morts, porosités entre visible et invisible.